Flux RSS

[Trad] A voir sur scène – « Tarantallegra » de Kim Junsu

Publié le

20120905_seoulbeats_junsu1

Il est peut-être inutile de le dire, mais il y a plusieurs raisons pour lesquelles les artistes font des concerts live. Malgré le fait que les concerts soient des évènements assez chers qui nécessitent un nombre ridicule d’heures de planification et de management, les spectacles live ont toujours été une partie essentielle de la carrière d’un musicien. Après tout, les gens au 17ème siècle ne pouvaient pas écouter les sonates de Haendel sur des iPods ou stéréos qui n’existaient pas.

Alors que le temps et la technologie ont changé le rôle des concerts qui sont passés de nécessité à luxe, il y a toujours de nombreuses choses dans les concerts qui ne peuvent pas être remplacées par un enregistrement audio ou même une performance vidéo. D’accord, c’est un point qui pourrait être facilement contestable dans le domaine de la K-Pop, étant donné le nombre de répétitions, de planification scénique, et parfois de play-backs qui sont inclus dans les concert aujourd’hui. Mais au final, la chose évidente qui différencie un concert de n’importe quel type d’enregistrement, c’est le fait que l’artiste est là, sur scène, devant vous, respirant le même oxygène que vous et vos 2500 amis. La signification de cela dépend, bien sur, des personnes.

Avant d’assister au concert de Junsu à New York à l’Hammerstein Ballroom jeudi dernier, Amy m’avait conseillé de « ressentir la présence de Junsu, pas de le regarder ». Admettons-le, Amy est surement dix fois plus fan de Junsu que moi, et donc toute cette histoire sur ressentir « l’aura » de Junsu semblait légèrement hors de ma portée.  Après tout, je suis allée à beaucoup de concerts K-Pop et j’ai vu certaines de mes artistes préférés se produire, mais je n’ai jamais vraiment « senti » la « présence » de qui que ce soit sur scène. Et je n’ai jamais vraiment été intéressée par la présence de qui que ce soit – mon regard sur la K-Pop étant généralement strictement technique, et l’idée de ressentir l' »aura » de quelqu’un m’a légèrement fait peur.

Mais quand bien même, je m’attendais à quelque chose de grand venant de Junsu. Durant ses plus de huit années de carrière, Junsu s’est toujours avéré être un artiste anormalement fort avec une excellente présence scénique (au sens le plus technique du terme, bien sûr) au point qu’il n’a vraiment plus rien à prouver. Soyons honnête — c’est un enfant qui a par le passé chanté « Pop » des N’sync‘s de la façon la moins compréhensible qui soit, et qui l’a quand même fait de façon exceptionnelle. Même si je n’étais pas la plus grande fan de la musique de Junsu (et croyez-moi, je ne l’étais pas), j’y suis quand même allée avec de grands espoirs.

Bien que l’évènement ait été présenté comme un concert, il ressemblait plus à un showcase long qu’autre chose. La mise en scène était minimale, les transitions n’avaient rien de flashy, et la setlist semblait être un enchaînement de chansons. Je pense qu’il existe un certain niveau de « flashy » que les concerts K-Pop essaient d’atteindre (plateformes mobiles, feux d’artifice, des performers, descendre par des câbles, et cetera), mais le concert de Junsu était loin d’atteindre ce niveau, et cela m’a fait me demander si c’était dû à un petit budget, un petit public, des limitations dues à la salle, ou le fait qu’un grand concert flashy n’irait surement pas très bien avec le style actuel de Junsu. Très certainement, c’est une combinaison de tout cela, mais à part ça, il est intéressant de voir qu’un concert K-Pop qui soit résolument plus sobre que ce à quoi on s’attendait habituellement. Ceci dit, les évènement récents ont placé JYJ à la frontière de l’industrie K-Pop où les règles habituelles n’ont pas vraiment l’air d’importer. Néanmoins, la mise en scène intimiste a rendu ce concert inoubliable. Quand il s’agit de concerts, je suis une fan du « flashy » et direct, mais souvent la K-Pop est montrée dans une lumière si intense qu’il devient fatigant de la regarder. C’est un peu désorientant de voir un titan de la K-Pop comme Junsu se produire dans un lieu si petit et intimiste, mais c’est un paradoxe qui a rendu ce concert unique.

Selon mon expérience, la chose amusante à propos des concerts et qu’il n’y a pas de mauvaise chanson, quand on voit l’artiste la chanter à quelques centimètres de soit. Il est vrai que la hauteur de la scène représente un fardeau mais je pense que la réelle valeur contenue dans le fait d’assister à un concert pop est de voir l’artiste se produire. La musique vient en second. Des chansons comme “Intoxication” et “Tarantallegra” n’auraient jamais dépasse une ou deux lectures sur mon iTunes, mais elles se sont avérées être parmi mes performances préférées de la soirée. Même certaines chansons de performances comme “No Gain,” “Fever,” et “You Are So Beautiful” — chansons auxquelles je n’aurais autrement pas prêté attention – se sont avérées être extrêmement mémorables.Et lorsqu’est venu le tour de chansons que j’appréciais — i.e. “Uncommitted” et les chansons des comédies musicales de Junsu — j’étais cuite. Finie.

Malgré cela, je suis sortie du concert ne me sentant pas moins indifférente pour la musique de Junsu. Alors que j’ai fortement apprécié le concert, cela ne m’a pas donné envie de découvrir plus sa musique. Cela m’a donné envie de le revoir en concert, mais étant tiède à sa musique, cela ne ma pas rendue moins tiède. Envers les artistes K-Pop qui essaient d’attirer une plus grande attention de l’occident, cela pourrait tout autant être une peine de mort – si la musique n’attire pas de nouveaux auditeurs, qu’est-ce qui les attirera ?

Et bien, si la musique était supposée attirer de nouveaux auditeurs, alors la K-Pop aimerait tout autant lâcher des milliers de CDs par hélicoptère sur toutes les grandes villes américaines. Sur la marché américain, la musique pop en tant que genre  est devenue presque exclusivement liée à l’aspect musical de l’industrie, et cela n’a aucun sens parce que la nature de la musique pop est par essence multi-facette. Oui, il n’y a pas de musique pop sans la musique,  mais sans la chorégraphie, la cinématographie des clips, la qualité des performances live – la musique pop est incomplète.

Junsu et sa musique fait définitivement partie du genre pop, et le fait que son premier atout en tant qu’artiste pop réside dans ses capacités scéniques le rend unique. Son concert en a été la preuve; alors que sa musique n’est pas extraordinaire, Alors que sa musique n’est pas extraordinaire, les concerts donnes à Junsu l’opportunité de mettre en avant ses capacités de chanteur live d’une façon qu’un enregistrement studio ne saurait faire. Dans se sens, ces concerts pourraient complètement changer la donne pour Junsu — mais uniquement si les spectateurs regardent le concert en sachant à quoi s’attendre. Mais encore une fois il n’y a que peu d’artistes qui, comme Junsu, dégagent une telle aura sur scène même au milieu d’une musique qui manque de profondeur. Il n’y a que peu d’artistes qui peuvent se produire dans une petite salle comme  Hammerstein avec une mise en scène minimaliste et une petite audience, mais qui réussissent quand même à rendre énergique l’ensemble du lieu. Il n’y a que peu d’artistes capables d’utiliser la disposition d’une salle de concert à son potentiel maximum. Et c’est ce que Junsu vient de faire.

Source: Seoulbeats

Traduction française: JYJ Francophone

Publicités

À propos de jyjfrancophone

Page for french fans of JYJ Translated news about JYJ or about the individual activities of JYJ members

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :